Et si l’hypnose m’aidait à gérer mon surpoids ?

Publié par Elisa le

Boulimie, hyperphagie, anorexie, on parle de troubles des comportements alimentaires (TCA). La plupart des personnes ayant des problèmes de surpoids ont déjà tenté de perdre du poids, en vain !
Allez, je me mets à nue ! Bien que j’ai horreur de ça, on pourrait voir mes rondeurs …
Avant tout je tiens à préciser que mon témoignage ne fait pas office de généralité, il s’agit de mon avis très personnel dans lequel certaines personnes se retrouveront mais pas forcément tout le monde.
Je fais partie de ces personnes qui ont enchaîné les régimes de toutes sortes, les recadrages alimentaires, les rééquilibrages alimentaires, les programmes sportifs, les diététiciennes, les pilules miracles, les crèmes amincissantes, les repas préparés, les mixtures maison, le jeûne, le comptage de points et j’en passe. Finalement toute ma vie tourne autour de mes problèmes de poids. Aujourd’hui je ne fais pas le poids qui me fait rêver… pas encore !
Heureusement que les autres sont là pour vous dire que vous avez un beau visage, qu’à VOUS ça vous va bien, oui parce qu’à eux, non merci.
D’autres peuvent penser que vous êtes gros parce que vous ne voulez pas faire d’efforts, alors qu’en réalité, être gros c’est laborieux … pour s’habiller, pour bouger, pour être à l’aise en public. Se voir en photo est souvent une épreuve : quand vient le beau temps c’est encore pire, il va falloir retirer des couches de vêtements ! Je ne vous parle pas de la piscine, de la plage… même aux sports d’hiver on vous demande votre poids pour chausser des skis.
Lorsqu’on est en surpoids c’est que le nombre de calories dépensé est moindre que celui ingurgité. Alors on peut en effet modifier ces paramètres, mais pourquoi retrouvons-nous toujours nos anciennes habitudes ? Avec bien souvent un petit cadeau en prime…
C’est peut-être parce que le problème n’est pas d’ordre mécanique… pour ma part aujourd’hui j’en suis convaincue.
Je pense que de nombreux TCA sont des conséquences de troubles émotionnels. J’aime assez l’expression «manger ses émotions» : d’autres les fument, d’autres les boivent… moi je les mange ! Enfin, apparement, car consciemment je n’en ai pas l’impression : je ne me jette pas sur la nourriture, je ne mange pas comme un ogre. Il faut quand même avouer que c’est plus facile de manger, la nourriture est très accessible partout ! Et même en période de confinement (d’ailleurs, entre parenthèses, lorsqu’on m’a parlé du confinement, j’ai tout de suite pensé au poids que je pourrais prendre). En plus manger, c’est légal, c’est convivial, c’est varié en goûts, c’est FACILE !
Pourtant je n’ai pas l’impression de manger tant que ça, pourtant je suis une personne active, pourtant je cuisine… alors que se passe-t-il ? Mon corps stocke-t-il ? Ce ne serait pas étonnant après ces années de privations intempestives : il doit avoir peur que je re-commence à manquer alors il fait comme ces personnes au début du confinement : il stocke !!! Et oui, c’est humain tout ça.
Pourquoi avons-nous besoin de manger ou remplir pour répondre à une émotion ? Il est possible que notre cerveau ait enregistré ce paramètre à un moment de notre vie… Si bien enregistré qu’il en a fait quelque chose de très naturel et spontané.
Et l’hypnose dans tout ça ?
Il y a quelques années j’ai perdu 10 kgs après avoir fait une séance d’hypnose, mais je précise pas pendant la séance 🙂 En effet, il a fallu 3 mois après la séance pour les perdre assez facilement. Je me suis réveillée un matin avec une folle envie de courir et de manger des champignons blancs crus … Moi qui n’avais jamais réussi à courir je suis allée fièrement jusqu’à 10 kms ! J’ai même fait 2 courses. Bref je me suis nourrie de sport et j’étais fière de moi, jusqu’à ce que je reprenne mes 10 kg au bout de 3 ans …
Mince alors ! L’hypnose n’a duré que 3 ans ???
A moins que j’ai remplacé un remplissage par un autre sans même m’en rendre compte … mais pourquoi faire ça ?
Alors je me suis permise de voir les choses différemment !
Le recadrage n’est pas la bonne solution pour moi. Il faut aller voir les choses un peu plus profondément… je veux dire bien à l’intérieur de vous-même, là où les émotions naissent.
Lorsque je reçois une personne en consultation, pas question de donner un cours de diététique, d’ailleurs les personnes qui ont des problèmes de poids sont super calées en calories, équilibre alimentaire, etc, de vraies pros !
Bien plus que certaines personnes minces qui mangent n’importe quoi et ne font pas de sport, on en connaît tous.
Alors en séance d’hypnothérapie, je pose des questions, nous échangeons, nous instaurons un climat de confiance car nous nous apprêtons à faire un grand voyage ensemble à l’intérieur, parfois là où tout a commencé… Attention, accrochez vos ceintures !!!
Nous allons rencontrer l’inconscient de la personne, celui qui sait tout, celui qui a tout enregistré et qui a décidé de mettre en place ce système de remplissage ou de stockage.
Si l’inconscient de la personne a mis ce fonctionnement en place, c’est que ça lui a semblé utile, c’est qu’il n’a pas vu d’autres possibilités que de faire comme ça, au mieux ! Oui, votre inconscient fait toujours ce qu’il y a de mieux pour vous !
Ensemble nous allons explorer de nombreuses choses, elles seront adaptées à la personne, à son histoire, à ses besoins.
L’hypnose va permettre de communiquer directement avec l’inconscient et son royaume de ressources. A partir de là nous allons pouvoir panser des blessures, modifier des émotions, évacuer des choses dont nous n’avons plus besoin.
La 1ère condition est de vouloir changer, la 2ème est d’accepter que l’hypnose n’est pas une baguette magique et que parfois une seule séance ne sera pas suffisante !

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *